Efficience personnelle & collective : Cabinet Jérôme Thélohand  
  Le cabinet   Mon approche   Mes convictions   Offre de service   Techniques d'interventions Offre de services Témoignages   Espace Membres   Contact
 
   
Offre de service
  Conseil individuel  
  Conseil collectif  
     
     
     
     
     
     
     
     
>> Choisir une autre offre :

DÉVELOPPER SON EFFICIENCE MANAGÉRIALE
Les cinq compétences à acquérir

Pourquoi réaliser ce type d'accompagnement :

  • Le manager doit considérer l'effort ressenti par lui-même, ses troupes ou ses clients comme une alerte, et rechercher une solution différente.

  • En effet, l'effort ralentit la bonne marche de sa direction et fatigue les protagonistes. Ce double mouvement crée un environnement favorable à l'insatisfaction, la démotivation et la revendication des équipes comme des clients.

  • L'aisance dans le management ne permet pas seulement de faire ses résultats plus facilement, elle protège aussi les acteurs qui prennent part à l'action : l'équipe, les clients et partenaires.


Quand réaliser cet accompagnement :

  • Lorsque le niveau d'insatisfaction interne (entreprise) ou externe (client) est croissant.
  • Lorsque les efforts des équipes pour réaliser les objectifs sont synonymes de stress ou de souffrance.
  • Lorsque les conflits émergent.


Bénéfices de cet accompagnement :

  • Une équipe engagée dans l'action et mobilisée sur les objectifs.
  • Une disponibilité et une énergie accrues de l'équipe.
  • Des objectifs moins subis ou « négociés » par les équipes.
  • Des actes de management (exigences, progression, etc..) plus facile pour le manager.
  • Des risques psychosociaux maitrisés et traités « à l'origine du mouvement ».


Principes (qui orienteront le plan d'accompagnement personnalisé) :

  • Le niveau de résistance d'un environnement est toujours l'indicateur de « paramètres » oubliés ou négligés. Tant que le manager nie la contrainte, cette dernière s'impose à lui.

  • Pour obtenir ce qu'il souhaite, le manager devra préférer le but au plan. C'est parce que le manager tient autant à son objectif qu'au plan pour l'atteindre qu'il subit le monde et ses contraintes.

  • La solution ne se trouve jamais dans l'élimination du problème. En pensant que la solution réside dans l'élimination du problème, le manager en accentue l'effet.

  • Le problème émerge toujours sur un terrain abandonné: il invite le manager à réfléchir sur ses buts et ses choix. Pour résoudre ses problèmes, il devra alors s'interroger et redéfinir ses objectifs, et rechercher une tactique qui « combine » avec ses collaborateurs plutôt qu'elle ne s'impose à eux.

  • Pour cela, il devra réfléchir à cinq choses : sa « structure managériale », la valeur que chacun de ses collaborateurs s'accorde, la relation qu'il entretient avec eux, l'exigence qu'il a sur eux et la progression de chaque membre de l'équipe.

 

 

 
  © Jérôme Thélohand | crédits & mentions légales